Inscription à notre Newsletter

Recevez régulièrement des informations sur nos produits, sur les nouveautés.

    *Votre adresse électronique est uniquement destinée à vous envoyer la newsletter du site epicerie-des-algues.bzh. Pour vous désabonner, utilisez le lien dans la newsletter.

    Recherche

    L’Épicerie des Algues

    Fucus Vesiculosus

    Nom scientifique : Fucus vesiculosus, Noms communs : fucus, fucus vésiculeux, varech vésiculeux, chêne marin, Noms anglais : bladder wrack , black tang , rockweed , bladder fucus , sea oak , black tany , cut weed , dyers fucus , red fucus , rock wrack

    Description botanique du fucus

    Classification botanique : famille des fucacées ( Fucaceae )

    Le fucus vésiculeux est une algue brune que l’on trouve par exemple dans la mer du Nord ou dans la Baltique, la Manche, l’océan Atlantique et mais encore dans l’océan Pacifique.

    Cette algue brun olive foncé possède des vésicules gazeuses claires qui lui permettent de flotter tout en s’accrochant au substrat à l’aide d’un crampon. Les frondes peuvent atteindre de 20 à 100 cm. de long sur 2 cm de large. Cette algue a une forte odeur iodée.

    Composition du fucus

    Parties utilisées

    En phytothérapie, on utilise le thalle séché. Le thalle est l’appareil végétatif de l’algue.

    Principes actifs

    Iode

    polyphénols (activité antibiotique) ;

    polysaccharides et mucilages (acide alginique, fucoïdine, laminarine, fucanes, fucose, acides uroniques, sucres neutres).

    Oligo-éléments : cuivre, sélénium, calcium, magnésium, potassium, sodium, soufre, silicium, fer.

    C’est l’algue qui contient le plus de Zinc et de vitamine E (antioxydant naturel)

    Elle est riche en fibres.

     

    Propriétés médicinales du fucus

    Utilisation interne

    Laxatif ; favorise la digestion et le transit intestinal en général ; réparateur de carences ; stimulation de la glande thyroïde ; coupe-faim par son effet amplificateur de satiété ; anti-obésité ; anti-inflammatoire.

    Utilisation externe

    Décontractant musculaire ; anti-inflammatoire ; émollient.

    Les bienfaits du Fucus vésiculeux:

    Un coupe-faim naturel

    Grâce à la structure riche en mucilages des thalles (feuilles) du fucus vésiculeux, il donne une rapide sensation de satiété en augmentant leur volume de façon mécanique dès qu’on l’ajoute à de l’eau.

    Laxatif léger, il permet également de réduire les brûlures d’estomac et est ainsi un aide minceur très apprécié dans le cadre d’un régime amincissant ou d’une cure detox.

    Le fucus permet aussi d’éliminer la cellulite, surtout lorsqu’il est utilisé en synergie avec d’autres plantes comme le lierre ou la Centella Asiatica.

    Un coup de boost

    La richesse en iode, en vitamines et en minéraux du fucus vésiculeux lui confère des propriétés coup de boost très intéressantes à utiliser lors d’un coup de fatigue ou pendant l’hiver.

    Il stimule le système immunitaire, permettant de prévenir l’apparition des affections courantes et de récupérer plus rapidement.

    Anti-inflammatoire

    Connu et utilisé par les Romains pour soulager les rhumatismes, le fucus vésiculeux possède des propriétés anti-inflammatoires reconnues sur les articulations douloureuses.

    Cette algue aux multiples vertus permet également de soulager les affections de la peau comme le psoriasis ou l’eczéma.

     

    Utilisation et posologie du fucus

    Dosage

    L’utilisation du fucus seul en infusion doit être évitée, mais le thalle de fucus entre dans la composition de nombreuses spécialités pharmaceutiques et tisanes. Lorsque le traitement n’excède pas un mois, les doses peuvent être légèrement augmentées.

    Toutefois, l’apport journalier en iode étant limité, il est recommandé de ne pas consommer plus de 250 mg de poudre de fucus par jour sur de longues durées.

    Ces recommandations s’appliquent également aux autres formes de préparations.

    Précautions d’emploi du fucus

    Une consommation régulière et de longue durée de fucus peut entraîner un apport excessif en iode. La consommation occasionnelle de fucus frais apporte les nutriments indispensables à l’organisme.

    Contre-indications

    Un surdosage sur du moyen ou long terme peut entraîner un excès d’iode et une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie.Les personnes souffrant de problèmes de thyroïdes doivent s’abtenir de la consommation du fucus.. Par ailleurs, les algues peuvent être chargées en métaux lourds, c’est pourquoi le fucus est déconseillé chez les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent. Les bains et cataplasmes ne doivent pas être utilisés en présence de plaies ou de dermatoses suintantes. Le fucus est également contre-indiqué en cas de tachycardies, d’angor ( angine de poitrine), d’hypersensibilité à l’iode.

    Effets indésirables

    Une consommation prolongée de fucus peut entraîner une hypersensibilité ou une hyperthyroïdie avec palpitations, stress, insomnies. Une surconsommation d’iode peut entraîner des lésions de la peau, un développement de l’acné, une salivation abondante ou des irritations gastriques, ne pas dépasser 150 microgrammes d’iode par jour sur une durée prolongée.

    Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

    Pas d’interaction relevée avec d’autres plantes médicinales ou compléments. Le fucus peut être associé sans risque avec:

    • de la vigne rouge pour traiter des problèmes circulatoires ;
    • du thé vert ou de la bourdaine pour favoriser l’élimination des toxines et dans le cadre d’un régime amaigrissant ;
    • de la reinedesprés pour soulager les douleurs rhumatismales ;
    • de la réglisse et de l’ortie pour traiter des déséquilibres hormonaux.

    Interactions avec des médicaments

    Les extraits de fucus ne doivent pas être consommés en même temps que des médicaments traitant l’ hypoglycémie ou le diabète ni avec tout médicament ayant une action sur le taux de sucre dans le sang, car cette algue peut entraîner une diminution du taux de sucres sanguins.

    Le fucus ne doit pas être consommé en même temps qu’un traitement contre l’hyperthyroïdie, l’iode présente en forte quantité affectant la thyroïde. Le fucus peut diminuer la vitesse de coagulation, par conséquent ne pas le consommer en même temps que des médicaments anticoagulants.

    La boutique

    Laisser
    un commentaire

    X