Inscription à notre Newsletter

Recevez régulièrement des informations sur nos produits, sur les nouveautés.

    *Votre adresse électronique est uniquement destinée à vous envoyer la newsletter du site epicerie-des-algues.bzh. Pour vous désabonner, utilisez le lien dans la newsletter.

    Recherche

    L’Épicerie des Algues

    La Salicorne est-elle une algue?

    Le genre Salicornia regroupe une trentaine d’espèces de plantes halophytes (plantes qui s’adaptent aux milieux salés) appartenant à la famille des Amaranthaceae, selon la classification phylogénétique APG III (2009). Dans la classification classique, elle faisait partie de celle des Chenopodiaceae.

    Étymologie : des mots latins sal, le sel et cornu la corne.

    La Salicorne est-elle une algue?

    Il s’agit d’une plante annuelle, basse, charnue, qui croit sur des sols riches en sel marin.

    Elle est constituée de rameaux cylindriques qui semblent articulés et sont terminés par un épi fertile.

    Les feuilles sont réduites à des gaines opposées deux à deux.

    La frontière entre les algues et la salicorne est mince. Cette dernière est souvent prise pour une algue car associée à une cuisine océane.

    Toutefois il s’agit bien d’une plante marine avec des racines. C’est pour cela qu’il est important de la couper et non de l’arracher lorsqu’on la cueille sur les rivages.

    Contrairement aux plantes les algues n’ont ni racines, ni fleurs, ni feuilles ( “limbes” en réalité).

    Comme elles n’ont pas de racines, les algues ne tirent pas de sels minéraux de leur point de fixation mais directement via le milieu liquide dans lequel elles évoluent.

    La salicorne en cuisine

    L’une d’elles, Salicornia europaea L. est présente dans les zones tempérées de tous les continents.

    Haute d’environ 20 cm, elle est répandue en France sur toutes les côtes maritimes et en Lorraine dans les marais salés (pays du Saulnois où elle est protégée).

    Ses pousses tendres sont comestibles.

    Confites dans du vinaigre, elles sont consommées comme hors d’œuvre, ou bien en omelette ou dans les salades.

    On peut aussi les préparer comme des haricots verts.

    La Salicorne et la soude

    On s’en sert encore aujourd’hui pour produire de la soude végétale, qui était autrefois utilisée pour la fabrication du savon et qui entre encore aujourd’hui dans la composition du savon d’Alep.

    La soude provenant de la combustion de la salicorne servait aussi à produire du verre (d’où le nom anglais de la salicorne, glasswort).

    Aussi, au xive siècle, on raconte que les verriers déplaçaient leurs ateliers en fonction des zones de pousse de cette plante herbacée si étroitement liée à leur métier.

    Autres noms communs : salicot, passe-pierre, perce-pierre, haricot de mer, cornichon de mer.

    Ces plantes n’ont pas de réelle importance économique. Cependant, on en trouve plus souvent qu’autrefois sur les marchés ou chez les poissonniers

     

     

    Laisser
    un commentaire

    X